Les 5 clés d’un team-building réussi

Selon Raj Raghunathan, Professeur et expert en bonheur à l’Université d’Austin Texas, l’un des 4 piliers du bonheur au travail est le sentiment d’appartenance et d’intimité au sein d’une équipe. Vous voulez agir rapidement sur ces dimensions ? Vous pouvez compter sur un allié de choix : le team-building !

Un team-building réussi peut en effet avoir de nombreux effets positifs : des liens renforcés entre les collaborateurs, une meilleure communication, un sentiment d’appartenance plus important, une augmentation du niveau d’énergie, de motivation et d’engagement…Il peut aussi être l’occasion d’apprendre et d’expérimenter de nouvelles choses.

A l’opposé, un team-building raté sera synonyme de temps et d’argent perdu, de critiques, de frustrations…  Pour éviter cela, il suffit d’éviter de tomber dans les pièges classiques.

 Voici les 5 clés d’un team-building réussi :

1) Définir des objectifs clairs

Qu’attendez-vous de ce team-building ? Dans quel contexte intervient-il ? Quelles sont les principaux challenges rencontrés par votre équipe : changements significatifs (comme une fusion par exemple), charge de travail élevée, besoin de développer la créativité et la capacité à innover de vos collaborateurs, besoin d’améliorer le mode de fonctionnement de l’équipe, relations conflictuelles, difficultés de communication, manque de reconnaissance, etc. Un questionnaire d’évaluation du bonheur au travail (voir notre article  Comment mesurer le bonheur au travail) peut vous permettre de clarifier les principaux axes d’amélioration et d’en tirer des objectifs précis pour votre team-building

2) Impliquer des membres de l’équipe dans la conception et l’animation du team-building

Que votre team-building soit organisé en interne ou avec l’aide d’un consultant ou prestataire externe, il est essentiel que vos équipes soient impliquées dans sa conception. Plusieurs modalités sont possibles pour cela. Il peut notamment être intéressant d’avoir 2 « pilotes » motivés qui participent activement à l’élaboration du team-building, collectent de façon informelle les avis de leurs collègues, et contribuent à l’animation et à l’engagement de tous le jour J. Une autre option est de mettre en place un questionnaire en ligne (par exemple grâce à l’outil Google Form) afin de sonder les participants sur leurs attentes et préférences.

3) Favoriser la coopération plutôt que la compétition

Trop souvent lors des team-building, plusieurs équipes sont constituées et mises en compétition pour participer à des jeux et activités diverses (sport, chasse au trésor, etc). Cette compétition crée souvent un fort engagement sur le moment, qui peut même tourner à l’hystérie chez certains, et qui peut donner l’impression que le team-building est réussi. En réalité, ce type de team-building contribue simplement à accentuer la compétition au sein de l’équipe, avec de nombreux effets négatifs. Les gagnants sont ravis, mais pour les perdants, c’est une autre histoire : ils peuvent se sentir humiliés ou « pas assez bon ». Par ailleurs, plusieurs études montrent qu’on apprend moins bien dans un climat de compétition, et que celle-ci a tendance à diminuer la performance.

Alors quel type d’activités récréatives proposer  ? Mieux vaut privilégier des activités qui invitent les participants à mieux se connaître, à vivre des émotions positives ensemble, à collaborer, à s’entraider, à agir collectivement et positivement. En fonction du profil des participants, de nombreuses activités peuvent être envisagées : danse, chant, création d’une œuvre d’art collective, séance de rire, construction collective, bonne action collective.

4) Favoriser l’apprentissage et l’expérimentation

Le team-building est une merveilleuse opportunité d’apprendre et d’expérimenter de nouvelles choses de façon ludique et conviviale : de nouvelles connaissances, de nouvelles méthodes, de nouveaux outils, qui pourront être utilisés dans le cadre du travail. Il serait vraiment dommage de s’en priver. Les participants attendent de s’amuser et de passer un bon moment ensemble, mais aussi de vivre une expérience utile, qui les fasse grandir.

5) Laisser suffisamment de place pour le temps libre

Le risque du team-building, c’est de ne pas laisser suffisamment de place aux pauses, repas, et autres moments « libres ». Or ces moments sont peut-être les plus importants. Ils permettent aux participants de prolonger les discussions, de débriefer, d’ancrer les nouveaux acquis, de créer des liens plus authentiques et plus intimes.

Happy team-building à tous ! Et pour vous, quels sont les ingrédients d’un team-building réussi ?

Auteure : Sarah Allart, fondatrice de HappinessBooster.fr. Happiness Booster propose des des ateliers, team-building et programmes qui visent à développer le bonheur au travail. 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s